CALYDIAL

La Dialyse Péritonéale à Calydial

Dialyse Péritonéale (DP) : Définition

La Dialyse Péritonéale (DP) est une technique réalisée uniquement à domicile, mais une assistance par une infirmière libérale peut être proposée.
Elle repose sur deux principes simples :

  • l’osmose
  • et la diffusion.

La membrane permettant cette dialyse est une membrane naturelle, située dans l’abdomen et nommée « péritoine ».
Le péritoine remplit le même rôle que le dialyseur d’hémodialyse. Le surplus d’eau est éliminé par osmose.

     

    Processus

  • Ce principe bien connu est observé dans la vie de tous les jours lorsque nous approchons un sucre vers du café, celui-ci absorbe le café.

    osmok

  • Les déchets sont éliminés par diffusion du sang vers le liquide de dialyse introduit dans la cavité péritonéale grâce à un cathéter.

    difok

 

  •  

    DPok

  • Cette diffusion peut avoir une durée variable de 3 à 12 heures appelée temps de stase. Lorsque le liquide est chargé de déchets, il est ensuite drainé à l’extérieur et remplacé aussitôt par un liquide neuf. Puis le processus recommence.

    A Calydial, toutes les modalités techniques sont proposées au patient. Le choix est fait par celui-ci en concernation avec l’equipe médicale de CALYDIAL et en étroite collaboration avec le service de néphrologie du Centre Hospitalier Lyon Sud.

    Ce choix est aussi influencé par les performances de la membrane péritonéale qui est différente d’un individu à l’autre.[/p]

 

En pratique il existe 3 grandes catégories de péritoine :

  • Le péritoine ‘hyper-perméable’
    il laisse passer très facilement les molécules que l’on souhaite éliminer ; dans ce cas, le liquide est très rapidement saturé, et il faut le renouveller très souvent ; on applique dans ce cas la technique de DP Automatisée (DPA).
  • Le péritoine ‘hypo-perméable’
    il laisse moins facilement passer les dites molécules et le liquide doit rester dans la cavité péritonéale plus longtemps pour épurer le sang suffisamment ; dans ce cas, on choisit la DP Continue Ambulatoire (DPCA).
  • ‘Le péritoine intermédiaire’
    dit ‘normo-perméable’, il se contente aussi bien de l’une ou de l’autre technique.

 

Déroulement

  • La Dialyse Péritonéale nécessite


    • un cathéter de dialyse péritonéale
    • un système de poches qui sera adapté à votre besoin

    • système double poche
    • boitier d’aide à la manipulation
    • cycleur de DPA
  • Le Suivi Médical et Infirmier


    • Pour les patients autonomes, le suivi médical est réalisé sur un des sites de CALYDIAL.
    • Pour les patients les moins autonomes, CALYDIAL a mis en place d’une équipe mobile de dialyse péritonéale pour un suivi à domicile

Suivant votre état, les échanges seront réalisés par vous-même après une formation adaptée ou par  une infirmière libérale de votre choix, CALYDIAL s’engageant à la former.

 

 

Quelle Dialyse Péritonéale ?

Il existe deux sortes de Dialyse Péritonéale.

C’est la technique  » classique  » : la dialyse s’effectue entièrement manuellement. Elle consiste à des échanges réguliers pouvant aller de 2 à 4 fois par jour et ce 5, 6 ou 7 jours par semaine en fonction des besoins d’épuration du patient (quantité de déchets à enlever).
La plupart du temps on effectue trois échanges dans la journée (matin, midi, soir).
Les échanges durent 25 à 30 minutes et se composent de deux temps :

  • le drainage : c’est le temps ou l’on va vider par gravité la cavité péritonéale. Cette phase dure environ 20 minutes.
  • puis l’infusion : c’est le temps ou l’on va remplir par gravité la cavité péritonéale d’un liquide de dialyse dépourvu de tout déchet. Cette phase dure environ 10 minutes.

Puis vient le temps de stase variable de 4 à 12h : c’est le temps ou le liquide de dialyse se « charge » des déchets.

Exemple de programme de dialyse péritonéale : les horaires sont donnés à titre indicatif car variables d’un individu à l’autre en fonction de ses impératifs personnels :

  • 7H-7H20 drainage
    7H20-7H30 infusion
    7H30-13H30 stase

  • 13H30-13H50 drainage
    13H50-14H infusion
    14H-20H stase

  • 20H-20H20 drainage
    20H20-20H30 infusion
    20H30-7H stase

Durant les périodes de stase, le patient peut vaquer à ses occupations et est totalement libre de tout mouvement.
Les baignades sont possibles après quelques mois de DP avec une protection adaptée.

  • C’est une technique différente de la DPCA car le patient dialyse la nuit et doit utiliser un appareil appelé  » cycleur « .

    Une séance dure au minimum 8 heures. Cette technique nécessite un temps de préparation d’environ 20 minutes qui consiste à  installer suffisamment de poches sur le « cycleur « , les relier entre elles, effectuer une purge des lignes puis « connecter » le patient à l’appareillage.

    La machine prend ensuite en charge les vidanges et les injections. Dans ce cas les temps de stagnation sont plus courts, ce que l’on compense en augmentant le nombre des échanges. La durée totale du traitement s’échelonne de 8 à 10 heures. La journée, le patient restera en fonction de ses besoins d’épuration, soit le ventre vide (sans liquide), soit ventre plein (avec liquide).

  • dpa

DPA et DPCA peuvent être utilisées alternativement sans difficulté.

Pourquoi choisir une Dialyse Péritonéale ?

  • Il s’agit d’une technique plus physiologique, plus  » douce  » que l’hémodialyse : l’épuration extra-rénale se fait continuellement, ce qui, même si elle est faible, est moins agressive pour l’organisme, et au final pas moins efficace.
  • La DP n’altère que peu la fonction urinaire résiduelle, on a donc pas (ou très peu) de restriction en boisson au moins dans les premiers mois de traitement.
  • Le suivi médical est souvent plus souple compte-tenu de la gravité de l’IRC : une consultation par mois avec bilan biologique, et une consultation approfondie tous les six mois (avec bilan plus complet, changement de ligne d’adaptation sur le cathéter, mesure de la perméabilité péritonéale…).
  • La relative autonomie dont on dispose pendant le traitement. Il est beaucoup plus facile de partir en vacances, en week-end, même de manière impromptue. Pour les vacances de longue durée, il est généralement possible de se faire livrer à l’avance tout le matériel nécessaire sur le lieu de villégiature (même à l’étranger), mais pas pour les durées inférieures à une semaine. Le matériel reste dans ce cas facilement transportable.

Pour le succès de la technique, l’efficacité de la formation et la limitation au maximum des contraintes, à CALYDIAL, elle sera dispensée à la carte soit :

  • lors d’un séjour hospitalier,
  • à domicile,
  • dans les locaux de l’association.


Les intervenants dans cette éducation sont essentiellement les infirmiers de CALYDIAL.
L’éducation sera, selon les besoins et l’entourage du patient, dispensée aux infirmiers libéraux ou à toute personne autre que le patient, susceptible d’intervenir dans le traitement.

Sur prescription médicale, par le pharmacien de CALYDIAL :

  • poches de solutés de dialyse,
  • petit matériel adapté à la technique.

Les médicaments Agents Stimulants de l’Erythropoïèse (ASE), sont aussi délivrés par CALYDIAL (sauf exception).
La gestion du stock de matériel est faite avec l’aide du patient, par le préparateur et/ou l’infirmier libéral. La délivrance est d’une façon générale mensuelle.
La prise en charge est assurée à 100% par CALYDIAL : aucun frais n’est à la charge du patient.

Le suivi médical et infirmier est fait lors d’une consultation médicale et infirmière, soit dans les locaux de CALYDIAL, soit à domicile pour les patients les moins autonomes.
Les prélèvements sanguins sont effectués à domicile huit jours avant la date de consultation pour les personnes suivies en consultation à domicile.
Les autres patients devront se rendre au laboratoire de leur choix pour effectuer un bilan sanguin avant leur consultation médicale soit sur le site de Vienne soit sur le site d’Irigny.

Une astreinte téléphonique 24h/24 assurée par les infirmiers au 04.78.73.30.06
En cas de besoin, l’infirmier contactera le médecin d’astreinte.
Tous les six mois, une hospitalisation de jour est proposée en service de néphrologie hospitalier (CH Lyon Sud) pour bilan.
Une télésurveillance sera proposée.